Créer un site internet

Le malade imaginaire

 

En 1673, Molière compose sa dernière pièce. Souffrant d’une grave fluxion de poitrine, il interprète lui-même le rôle d’Argan le bien portant, convaincu d’être malade, comme pour conjurer sa propre mort par le rire et la parodie. Il sera emporté à l’issue de la quatrième représentation. En 2001, Claude Stratz réinvente pour la troupe des Comédiens-Français cette partition mythique, lui offrant une mise en scène spectaculaire. La farce y est interprétée dans la forme imaginée par l’auteur : entrecoupée d’intermèdes carnavalesques chantés et dansés.

Sur le grand plateau, treize comédiens et quatre musiciens nous font revivre cette version éclatante. Aux côtés de Guillaume Gallienne, qui se glisse pour la première fois dans le rôle d’Argan, la troupe du Français ravive cette langue oscillant entre fantaisie, satire et mélancolie. On y entend résonner les dernières confidences d’un génie.

©Claudine Doury

Théâtre de Sartrouville19